072

LES BASTIONS

7500 Tournai
Durée : 2011-
Localisation : 7500 Tournai
Maître-d’ouvrage : Wereldhave S.A.
Architecture : H&V + Assar + dcDunnettCraven
Stabilité :
  • TPF
Techniques spéciales :
  • TPF
Programme :

Restructuration et extension du centre commercial « LES BASTIONS »

Surface : 50.000 m²
Budget : 50.000.000_HTVA
Statut : En chantier

Le centre commercial des Bastions est bien connu des Tournaisiens. Né dans les années 70, son potentiel d’attractivité réclame aujourd’hui lisibilité et luminosité. Par l’acquisition d’opportunités foncières, le site perçu jusqu’ici comme bordant juste le Boulevard Walter de Marvis, pose maintenant le diagnostic plus large d’un territoire commercial en expansion. Sa lecture peut s’interpréter à l’échelle spécifique d’un maillage vert à couturer entre le parc classé posé sur la trace historique des remparts et la masse végétale plus périphérique du Bois D’Allain. La programmation envisagée comporte quant à elle l’upgrade du mal existant ainsi que l’implantation d’un retail park. Comment dès lors transcender la minéralisation marchande. Plus que consumériste, l’aménagement du site se doit de porter un rôle d’articulation à l’échelle de cette frange de la périphérie de Tournai.

En termes d’empreintes bâties dans cette composition bipolaire, en contrepoint de la masse opaque du centre, le retail se compose plutôt en boomerang et propose un déambulatoire ouvert sur les surfaces commerciales .Une série de volumes signalétiques le ponctuent verticalement.Un programme de logements borde le projet, en liaison aux programmations cohabitantes. Par le relief et les flux à organiser, une faille paysagère se pose en charnière tellurique structurante, plus comme un environnement spécifique que comme un accompagnement. Les parcours y sont lisibles, les ruissellements assumés, les sons assourdis, la végétation dense.

Conscientes de leur artificialité intermédiaire, les matières choisies au sol comme en habillage, proposent néanmoins que leur texture et leur teinte expriment une masse terreuse. Pour tout autre contact visuel ou tactile, le bois complète principalement le registre d’un béton matricé brun omniprésent. Spatialement, les galeries sont plutôt repensées comme des rues menant à des placettes intérieures. De nouvelles liaisons signalent les relations verticales vers le socle des parkings dont le flan reste aéré coté faille. Les interventions architecturales se concentrent partout sur un apport en lumière naturelle omniprésent via des lanterneaux géants dont le rythme caractérise la nouvelle expression des Bastions.